Promo 2018

 

Discours du Président du Conseil d’administration Mr. Nerguizian:

Révérend Père, Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Chers Parents,
Chers élèves de la promotion 2018,
Je tiens à vous remercier pour votre présence qui nous honore tous. Cette soirée a une signification particulière car non seulement elle nous permet de célébrer la quatrième promotion du LLFP, ajoutant 24 élèves à nos anciens au nombre de 40, mais de célébrer aussi le dixième anniversaire de la signature de la convention pédagogique avec le CNDJ.
Le Révérend Père et Professeur Salim Daccache Recteur de l'USJ et signataire de l’accord n’a pas pu être des nôtres mais le Révérend Père Charbel Batour et ami Recteur du CNDJ est parmi nous ; merci pour votre présence et votre soutien continu.
Nous sommes aussi particulièrement honorés d’avoir parmi nous le nouvel Ambassadeur de France, SE Mr Ludovic Pouille ainsi que le nouvel Ambassadeur du Liban SE Fouad Chehab Dandan.
Je salue aussi la présence de SE le Consul Général de France Mr. Majdi Abed et de Mme Camille Petit, Conseillère de Coopération et d’Action Culturelle.
Merci à Mme Nada Hedari, Vice-présidente du Réseau CND de Jamhour, à Messieurs les proviseurs des lycées français de Dubai, à Mesdames et Messieurs les donateurs et investisseurs du LLFP, aux membres du comité des parents du LLFP, aux membres du comité des anciens élèves de Jamhour à Dubai, pour leur présence et leur soutien continu à notre établissement.
Nul ne peut apprécier mieux que le LLFP le double rôle et l’importance du CNDJ et de l'AEFE dans sa réussite. L’un pour le volet libanais l’autre pour le volet français.
Nous avons dès le début veillé à l’acquisition de cette double marque de rigueur et de qualité dans l’enseignement.
Chers élèves,
Vous avez aujourd’hui la chance à l’occasion de cette soirée d’être les témoins d’une double réussite: d'abord la vôtre et ensuite la réussite du LLFP, grâce à toutes les forces du bien réunies ici et qui nous ont permis de continuer à mener à bon port ce navire dont l’armature ne fait que s’épaissir avec le passage du temps.
Vous allez bientôt, si ce n’est pas déjà le cas pour certains, devenir des adultes. C’est une nouvelle responsabilité de la vie et la première année reste la plus importante. Éloignés de vos parents parfois dans des universités lointaines, les tentations sont multiples, la drogue, la promiscuité, la paresse, le fast food pour ne citer que quelques-unes.
Je vous invite à résister avec toute votre énergie et clairvoyance et vous concentrer surtout la première année sur vos études.
J’avais parlé lors de notre troisième promotion de l’ère digitale et de la transformation de la société et de la relation sociétale.
L’année en cours a vu se multiplier les effets pervers de cette nouvelle structure. Des individus ont perdu tous leurs acquis à la suite d’un tweet, vrai ou faux, aucune Importance. Le bullying dans les écoles entre des ‘gamins’ de 10 ou 12 ans. La méchanceté enfantine a pris des proportions désastreuses pour des enfants ciblés par leurs camarades.
Des présidents utilisent aujourd’hui ces moyens pour confirmer, démentir, virer, propager le faux et créer le doute.
Nous n’avons pas encore vraiment saisi les ravages que les médias et réseaux sociaux peuvent causer et derrière eux les « Meta data » analysés par des sociétés spécialisées.
Chaque instant de votre vie peut être retracé chaque message ou sms peut être publié hors contexte et vous placer dans des situations difficiles, je vous invite donc à la discrétion absolue. N’étalez surtout pas votre vie.
Sur un autre plan la région du Moyen-Orient connaît des moments difficiles et le monde arabe est visé.
Les aspirations hégémoniques de la Turquie et de l’Iran sur notre région, les guerres en Iraq, Syrie, Yémen, Libye qui risquent de se propager vers le continent africain ne pourront prendre fin que par l’éclatement de ces deux pays et une nouvelle carte régionale. Ce n’est pas pour faire de la politique mais pour vous expliquer l’importance de vos études supérieures. Vous devez avoir les moyens d’être mobile économiquement, seul garantie pour votre survie et celle de vos familles.
Votre diplôme est votre deuxième passeport celui qui vous ouvrira les portes du marché du travail même dans des pays lointains.
Je vous félicite pour votre réussite, je félicite vos parents qui ont tant donné, je félicite la direction et le corps enseignant et administratif du LLFP. C’est un tout qui réussit. C’est un tout qui nous honore.
Je vous souhaite Bonne chance dans vos vies futures et je vous accueille parmi les anciens du LLFP au nombre de 64 déjà.

Discours de la Vice-Présidente du conseil d'administration Mme. El Husseini:

Une école ?
Tu rêves ?
Pour qui ?
La communauté libanaise francophone de Dubai
Pourquoi ?
Pour le volet Libanais
Comment ?
A travers une école de grand renom au Liban
A travers qui ?
Une personne. Celle qui a consacré sa vie à l’éducation, La grande dame de l’éducation ; Mademoiselle Raymonde Abou dont la maternelle du LLFP porte le nom, de là où elle est, elle veille sur nous.
Oui j’ai rêvé et oui nous avons réalisé.
Merci à Monsieur Varouj Nerguizian qui, sans lui et sa détermination, ce projet n’aurai pas vu le jour.
Merci à nos investisseurs d’avoir contribué à la réalisation de notre projet.
Chers élèves,
Vous êtes la 4ème promotion du LLFP et pas n’importe laquelle. Vous êtes cette année 24, je vois encore 8 d’entre vous franchir le grand portail de l’école en septembre 2003 au moment où nous l’ouvrions nous-mêmes. C’est-à-dire il y a 15 ans.
En fait vous êtes la première vraie promotion.
Sont venus tous les ans s’ajouter des élèves.
Je vous ai vu passer de l’enfance à l’adolescence, à de jeunes adultes dans une harmonie stimulante et pleine d’énergie.
Vous avez choisi comme emblème, pour votre promotion un battement !
Emblème très représentatif de votre esprit de fraternité et de camaraderie.
A l’émotion de vous dire au revoir et de célébrer votre départ, s’ajoute un sentiment de fierté, fierté devant vos performances académiques, artistiques et sportives ; fierté devant votre capacité à vous intéresser à tous les domaines de la vie moderne d’aujourd’hui ; fierté à vous voir participer aux manifestations de toutes sortes proposées par les différents acteurs locaux et internationaux du monde éducatif.
Je tiens à remercier notre communauté scolaire pour son dévouement et sa fidélité sans faille à qui nous devons d’avoir atteint cette réputation d’excellence promise aux familles qui nous ont fait confiance.
Chers élèves de terminale,
En nous quittant ce soir, je sais que vous allez porter bien haut les valeurs humaines que nous vous avons inculquées ; gardez-les précieusement, qu’elles soient vos premières conseillères lorsque vous serez amenés à faire vos choix et à agir dans ce monde.
C’est alors, que vous deviendrez « des personnes engagées dans le monde avec les autres » en harmonie avec la devise du Collège Notre-Dame de Jamhour avec lequel nous fêtons aujourd’hui nos 10 ans de collaboration.
Je vous souhaite bonne continuation dans vos projets futurs, n’oubliez jamais que nous serons toujours à vos côtés.

Discours du chef d'établissement Mr. Salamé:

Excellences,
Révérend Père,
Mesdames, Messieurs,
Chers Parents,
Chers Collègues,
Chers Amis,
Chers élèves de la Promotion 2018,
Trois grandes occasions nous rassemblent ce soir : les 15 ans du Lycée Libanais Francophone Privé, les 10 ans de notre partenariat avec le Collège Notre-Dame de Jamhour et, bien évidemment, les adieux à la Promotion 2018. Votre bonne étoile et les hasards du calendrier, vous ont placés, chers élèves, au cœur de ces moments.
Un verbe pourrait exprimer ces trois occasions : CROITRE !
Pour le Lycée Libanais Francophone Privé d’abord, qui fête ses 15 ans d’existence, croître signifie s’agrandir et se développer. Par son nombre d’élèves, de classes et le nombre de ses personnels, la petite école des premières années est devenue un établissement scolaire complet de la maternelle à la terminale, regroupant, sur le même site, quelques 1200 élèves et 160 personnels enseignants et non-enseignants. Mais pour le LLFP croître fut beaucoup mieux que s’agrandir. Car, le LLFP est désormais une institution portée par toute une communauté scolaire formée d’élèves, d’enseignants, d’employés administratifs et de parents, qui partagent une culture et des valeurs communes, qui accordent le primat au lien professionnel, confiant et bienveillant, au service de l’humain.
Pour notre partenariat avec le Collège Notre-Dame de Jamhour ensuite, croître veut dire naître, se déployer et fructifier. Il y a 10 ans, le 12 avril 2008, notre Président, M. Varouj Nerguizian signait avec le Père Salim Daccache, recteur en exercice du Collège Notre-Dame de Jamhour, la convention de partenariat pédagogique entre nos deux établissements. Le Père Daccache ne cachait pas, je le cite : « l’émotion et l’inquiétude de l’éducateur soucieux, mais plein d’espoir que les promesses de la Convention seront tenues pour le bien du Lycée, sa direction, ses enseignants, ses élèves et parents d’élèves, et pourquoi pas, même si la route est longue, des anciens que ce Lycée enfantera dans et pour la vie ».
Les espoirs du Père Daccache ne furent pas déçus. Les promesses des partenaires furent tenues ! Dans le cadre de ce partenariat, le Collège Notre-Dame de Jamhour s’engageait auprès du Lycée Libanais Francophone Privé, avec son histoire et sa tradition pédagogique, avec son expérience et son expertise. Il facilitait aussi la mobilité des élèves, vers Dubai ou vers le Liban, le recrutement d’enseignants qualifiés et la formation continue de ces enseignants. Le recteur

actuel du Collège Notre-Dame de Jamhour, le Père Charbel Batour, était présent à la signature de la convention. Il est présent parmi nous ce soir. Il poursuit cet engagement de Jamhour auprès du LLFP, avec foi et détermination. Le conseil pédagogique issu de ce partenariat se réunit régulièrement à Dubai ou à Beyrouth. Il le fera encore, pour la 24ème fois, demain matin.
Enfin, pour les élèves finissants de Terminale qui ont commencé leur vie scolaire il y a 15 ans au LLFP, croître c’est grandir en âge et en sagesse, s’épanouir et puis, partir sur les routes des hommes. Les élèves finissants de Terminale constituent la première promotion d’élèves ayant accompli toute leur scolarité au LLFP.
Chers élèves de la Promotion 2018,
C’est au LLFP que vous avez appris une grande partie de ce que vous savez, C’est au LLFP que vous avez rencontré vos amis, connu vos premiers succès scolaires, vos premières difficultés. C’est au LLFP que vous avez remporté vos premières victoires sportives, réalisé vos premières productions artistiques, réussi vos premiers spectacles. C’est au LLFP que vous vous êtes découvert une affinité scientifique, une fibre littéraire, un élan artistique, ou une vocation caritative.
Votre longue formation au LLFP a été l’œuvre de tous les maîtres qui vous ont accompagnés. Ceux qui sont encore des nôtres, sont venus ce soir, émus de vous voir partir. Ils n’ont pas simplement été les transmetteurs de savoirs et de compétences, ils ont été essentiellement les initiateurs de votre liberté responsable. Une liberté de penser, si fondamentale dans l’enseignement français. Une liberté de discerner et de prendre position. Mais au-delà des connaissances et des contenus disciplinaires, vos enseignants ont veillé surtout à vous insuffler de la bonté. Cette beauté de l’âme, cette disponibilité au service des autres, que ressentent cette année au quotidien, tous vos camarades, de la petite section à la classe de première, et que dégage votre présence au milieu d’eux.
Votre formation au LLFP aura donc été la convergence de trois engagements : un engagement intellectuel pour les savoirs ; un engagement collectif avec les autres ; un engagement du jugement par le discernement.
Votre formation au LLFP s’est faite sous les meilleurs auspices. Deux « bonnes fées », si je puis m’exprimer ainsi, ont veillé sur votre parcours, celle de la «Libanité» et celle de la francophonie. Chacune d’elles vous a dotés de ses meilleurs atouts. La première, libanaise, vous a communiqué le sens de l’identité, le goût de la liberté, l’aisance de la mobilité, de l’habileté et cette résilience à vous adapter et à faire face. La seconde, francophone, vous a inspiré le sens

du droit et de la justice, le désir de l’égalité, la soif de démocratie, l’unité dans la diversité, et cette culture de la paix, à promouvoir et à préserver comme le souverain bien.
Vous arrivez maintenant au terme de votre cheminement scolaire et vous vous préparez au grand saut dans l’arène du monde. Restez fidèles à votre formation et vigilants face aux enjeux du réel, afin de relever les défis qui vous attendent. « En se mettant à l’œuvre, on découvre ce qu’on vaut, ce qu’on sait, en un mot, ce qu’on est », rappelait le philosophe Alain.
Face à l’éloge des « savoirs utiles », défendez l’authenticité et la singularité. Dans un monde globalisé et uniformisé, plaidez pour la diversité des sociétés et des cultures. En présence de la concurrence et de l’exclusion, œuvrez pour la solidarité et l’inclusion. À l’indifférence vis-à-vis d’autrui, opposez la reconnaissance de l’autre dans sa différence. Devant la servitude technologique, incitez à l’affranchissement par l’esprit. À l’encontre de l’exploitation effrénée des ressources et des hommes, volez au secours de la nature et soutenez la dignité de l’humain.
En une phrase, soyez « Un cœur qui bat et une force qui va » ! Faites de cette devise un serment et un principe d’action.
Dans l’Antiquité on croyait que le cœur était le siège de la vertu, des émotions et des passions. On croyait aussi que c’était dans le cœur que se logeaient la volonté, le courage, la pensée, l’intelligence et même la mémoire ! Les sciences modernes ont raisonnablement essayé de détrôner le cœur et d’en démystifier la symbolique. En vain : « Le cœur a ses raisons que la raison ignore » !
Le cœur demeure aujourd’hui le symbole de l’amour, du courage et de la vertu. Il demeure le centre de tout être ou organisme ! Quand on parle d’une « personne au grand cœur », on évoque un « cœur fort, généreux, amoureux, courageux » ! Un homme sans cœur ne passe-t-il pas pour un être dégradé, quasiment dépouillé de son humanité ? Le moment est donc venu pour vous, de reprendre ce symbolisme et de l’incarner. Soyez « un cœur qui bat », au service des autres.
Quant à la « force qui va », que la vôtre ne soit ni aveugle, ni brutale, ni funeste. Que votre force soit celle du courage face à la crainte, de l’audace face au danger, du calme face à la peur. Qu’elle soit la bravoure déterminée mais prévenante. Une force intérieure et morale, une force de l’esprit qui, avant d’être la clé du succès, est d’abord le vecteur de l’action en faveur du bien. Personne n’est capable de vous prédire l’avenir. Vous seuls en serez les auteurs. Devant cette page blanche qui s’ouvre devant vous ce soir, soyez confiants et intuitifs. Sachez improviser. Trempez votre plume dans vos ressources âprement constituées sur les bancs du LLFP, et tracez votre chemin avec la force optimiste du cœur.

Chers élèves de la Promotion 2018,
Il y a 15 ans vous franchissiez à petits pas le portillon du LLFP pour rejoindre vos classes en maternelle. Aujourd’hui, c’est par la grande porte que vous quittez le LLFP pour aller sur les chemins de la vie, vous faire une place parmi les honnêtes gens.
Dans quelques minutes, l’Amicale des anciens élèves du LLFP vous recevra solennellement dans ses rangs. Vous ressentirez cet adoubement comme une fierté. Vivez-le plutôt comme une responsabilité. Car, où que vous alliez, quelle que soit la profession que vous embrasserez, vous serez désormais nos ambassadeurs. À votre identité nationale (libanaise, française, belge, canadienne, syrienne, irakienne), s’ajoute ce soir une identité internationale, sur les routes du monde.
Soyez-en dignes. Et, comme l’augurait le Père Daccache il y a 10 ans, que le « Liban de la لبنان - aux quatre coins du globe, devienne le « Liban du rayonnement » لبنان الإنتشار- dispersion dans chaque pays où, quelle que soit sa nationalité d’origine, s’établira un ancien du » الإشعاع Lycée Libanais Francophone Privé.
Pour finir, j’emprunte au penseur américain Ralph Emerson ma dernière recommandation : « Allez là où il n’y a pas de chemins et laissez une trace »
Mes chers amis, mes frères, ce n’est qu’un au revoir !

Discours des élèves de la promo 2018:

Soirée Promo 2018
Mai 2018

Example fallback content: This browser does not support PDFs. Please download the PDF to view it: Download PDF.