"La condition humaine" - 2nde

La condition humaine en photos

 

L’Absurde commence avec la prise de conscience du caractère machinal de l’existence et de la certitude de la mort à venir au bout d’une vie où le temps fait succéder inexorablement les jours, l’un à l’autre. En effet, comme l’a dit Camus : « L’absurde absolu pour un humain, c’est de se trouver vivant sans raison de vivre ».

 

« La condition humaine en photos » est le titre du projet initié par Mme YRANI qui a pour but de représenter artistiquement ce divorce entre l’homme et le monde : un monde incapable de répondre à toutes ses interrogations métaphysiques; mais aussi cette expérience « positive » qui le pousse à dépasser l'absurdité de son destin par sa lucidité et la révolte contre sa condition.

Ainsi et après avoir discuté des paramètres de la condition humaine en classe, nous avons réalisé, notre propre autoportrait à la manière de Gilbert Garcin, ou construit notre photographie à la façon d’Erik Johansson. Afin de bien réussir cette tâche, nous avons visité les deux mondes des artistes et dégagé les caractéristiques principales de leur travail (support, technique…).

De plus, nous avons présenté oralement les étapes de la réalisation du projet et le thème choisi.

Toutes nos créations artistiques reflétaient l’angoisse existentielle chez l’homme ou son dépassement.

 

« Il faut imaginer Sisyphe heureux » écrit Albert Camus à la fin de son essai intitulé « Le mythe de Sisyphe ». L’écrivain nous donne l’exemple de Sisyphe pour expliquer ce processus de libération : Sisyphe prend conscience de l’aspect tragique de son existence en accomplissant son châtiment et grâce à cette prise de conscience, il ne subit plus son destin de manière harassée ou hébétée. En d’autres termes, même si la vie est absurde, l’homme peut y trouver un sens par l’exercice de sa conscience. La conscience permet le mise à distance et donc le dépassement de la condition humaine.

 

Clara Zeidan,

2de A

"La condition humaine"
Juin 2021