Actualités et Événements

« Le Bossu de Notre Dame »

Pour un enseignant de français, une professeure documentaliste et une poignée d’élèves de la 4ème à la terminale, préparer, mettre en scène et présenter la comédie musicale « Le Bossu de Notre Dame » relève de l’exploit.

Tiré de son livre devenu légendaire, « Notre Dame de Paris », Victor Hugo y raconte l’histoire de la ville de Paris au Moyen-âge, de sa Cathédrale et de quelques-uns de ses habitants emblématiques. Il explore et peint sans fard le tragique de la condition humaine.

Hugo est conscient que ce qui compte ce n’est pas la reproduction d’événements historiques réels, mais la reproduction des passions humaines dans leur misère, (la peur, le pouvoir, l’ambition, l’angoisse de la mort, le mensonge), et des passions humaines dans leur élévation et leur noblesse, (l’amour, le courage, le renoncement à soi, la justice, la beauté intérieure).

« Le Bossu de Notre Dame » a fait l’objet d’un long métrage d’animation des Studios Disney. Il a connu un succès mondial et des recettes qui se chiffrent à plusieurs millions de dollars. Quasimodo, Esméralda, Frollo, la Cathédrale Notre-Dame, en sont les personnages devenus des archétypes reconnus internationalement et dans toutes les cultures.

Le défi à relever était donc de taille, la tâche lourde et la réalisation compliquée. Mais, Les membres de notre atelier scénique, tous amateurs, y compris leurs enseignants, ont courageusement mobilisé leur motivation et fait converger toutes leurs énergies. Ils ont retroussé leurs manches et se sont lancés à corps perdu dans cet ambitieux projet. Ils ont bénéficié de la quintuple contribution talentueuse de leurs camarades : Malvina pour le maquillage, Nour, Andréa et Zeina pour la musique, Roberto pour le son et Assyl pour les photos. C’est à la créativité artistique hors-pair de M. Pierre Abboud, que nous devons ce décor, simplement somptueux. Il incarne la ville de Paris et donne à la Cathédrale Notre-Dame, la présence magistrale du personnage central.

Le nom de Victor Hugo sera toujours associé à son roman mythique « Notre Dame de Paris ». De la même manière, les noms des membres de notre atelier scénique et de leurs remarquables professeurs, seront toujours associés aux défis artistiques relevés chaque année, avec brio par le LLFP. Permettez-moi ici de les citer tous par ordre alphabétique :

Avec le soutien du Conseil d´administration et de la direction du LLFP

Personnes qui ont contribué à la comédie musicale

Le Bossu de Notre Dame :

Abboud Pierre /DECOR

Abboud Yasmine /ESMERALDA

Bejjani Carelle /CHANT/ GARDE/ HABITANTE DE PARIS

Bendaly Marcel /ARCHIDIACRE/ MEUNIER

Bsaibes Roberto /GARDE/ TECHNICIEN DU SON

Chaccour Jean-Paul /PHOEBUS

Fakhoury Georges /ANCIEN ROI DES FOUS

Hawari Melvyn /DJALI

Jaber Tarek /QUASIMODO

Jaber Zeina /MUSIQUE

Jaroudi Assyl  /PHOTOGRAPHE

Khalifé Andréa /CHANT

Marrouche Jamil /GARGOUILLE

Matar Andréa /MUSIQUE  (guitare)

Matar Emile /GARGOUILLE

Moussa Selina / VILLAGEOISE

Mzayek Malvina  /GARGOUILLE/ MAQUILLAGE

Nammour Christopher /FROLLO

Nammour Michael / CLOPIN

Saba Nour /MUSIQUE (piano)

Mme Anais Hennau /ECRITURE ET MISE EN SCENE

M. Simon Moureau / ECRITURE ET MISE EN SCENE

 

On a dit de l’art qu’il cultivait l’illusion aux dépens de la réalité ! Pourtant, le visiteur de Paris aujourd’hui encore, continue de voir Notre-Dame à travers le filtre du roman de Victor Hugo, écrit il y a 187 ans ! L’art exprime donc la réalité avec la subtilité de la métaphore. Il introduit la poésie dans la banalité des jours. Il n’est pas illusion mais allusion. Et souvent, c'est la réalité qui imite l’art. Car, « Les grands artistes sont ceux qui imposent à l’humanité leur illusion particulière » (Maupassant).

« En vous écoutant Don Pablo, j’ai ressenti le mal de mer, comme sur un bateau balloté par les mots ! » et le grand poète Chilien Pablo Neruda de répondre à Mario, le facteur, dans Il Postino : « Mario, tu viens là d’inventer une métaphore (metaphora) ! ».

Ce soir, les membres de l’atelier scénique du LLFP, vous ont composé une « métaphora » qui chavire le cœur par son charme allusif, comme sur un bateau ivre.

Bon spectacle !

Joseph Salamé

04/05/2018

comédie musicale: Le Bossu de Notre-Dame
Mai 2018